Véhicules hybrides et électriques : que faut-il retenir ?

0

Header texte

Véhicules hybrides et électriques : que faut-il retenir ?

Du 4 au 14 octobre 2018 se tient à Paris le Mondial de l’Auto, qui a accueilli plus d’1 million de visiteurs lors de sa dernière édition de 2016. Pour la première fois, un centre d’essais dédié aux véhicules électriques sera installé Place de la Concorde à Paris. Or si un véhicule purement électrique aura encore du mal à répondre à 100% des besoins des automobilistes, un véhicule hybride, couplant propulsion thermique et électrique, rechargeable ou non, le permet. A nous de faire le point sur le sujet pour vous aider à y voir plus clair !

 

Sur le marché cohabitent actuellement trois types de technologies qui peuvent vous permettre de rouler totalement ou en partie, à l’électrique.

Le 100% électrique pour rouler uniquement à l’électricité

Plus d’1,2 million de véhicules 100% électriques ont déjà été vendus dans le monde, un marché tiré par la Chine (49,5% des ventes) et par l’Europe (25,6% des ventes). Une étude du cabinet BCG parue en novembre 2017 prévoit un marché riche de 15 millions de véhicules électriques en 2030, soit 14% des automobiles.

Les modèles 100% électrique ne possèdent par définition qu’un moteur électrique.
Ne roulant qu’à l’électricité, leurs émissions sont nulles et vous n’avez plus besoin de carburant pour avancer. De par leur autonomie généralement plafonnée autour de 300 km, ils font figure de choix idéal pour les urbains qui effectuent des courts trajets.

Dans cette catégorie, on retrouvera au Mondial de l’Auto tous types de véhicules, de la Peugeot iOn pour les petits budgets (très relatifs tout de même, près de 30 000 euros avec un temps de charge de 30 minutes à 6h) jusqu’à la Tesla Model X pour les plus gros portefeuilles (à partir de 87 000 euros pour une autonomie dépassant les 500km).
N’oublions pas le très attendu SUV Mercedes EQC, déjà dévoilé à Genève, ou encore le SUV Audi e-tron qui seront sans conteste parmi les vedettes du Mondial de l’Auto 2018.

 

L’hybride pour couvrir toutes les distances

L’hybride « classique, la pionnière

Il est fort à parier que la Toyota Prius vous dit quelque chose. C’est la pionnière des motorisations hybrides, apparue dès 1997.

L’hybride répond à un principe relativement simple : un moteur thermique (généralement essence) assisté d’un ou plusieurs moteurs électriques agissant en appoint. Lors des phases de freinage et de décélération, le moteur électrique récupère l’énergie pour recharger les batteries. Puisque l’électronique gère les différents modes de propulsion, le conducteur n’a pas à s’en soucier.

C’est la solution idéale pour affronter toutes les distances, sans problème d’autonomie. Un bémol toutefois pour les amoureux de l’électrique : l’essentiel de la propulsion reste assuré par le moteur thermique, avec l’avantage cependant d’une consommation de carburant et d’émissions plus faibles qu’un modèle équivalent à propulsion classique.

Aujourd’hui, tous les types de véhicules peuvent bénéficier de la technologie hybride, des plus petits comme l’urbaine Suzuki Swift jusqu’à l’hyper sportive Honda NSX et ses 581 ch, à admirer au Mondial !

Le plug-in hybride pour plus de confort

Très en vogue ces derniers temps, voici le fameux plug-in. Ce « module » permet de brancher votre voiture dite « hybride rechargeable » à une prise électrique, installée chez vous ou sur le domaine public.    
Grâce à cette recharge, vous gagnez en confort, et l’autonomie en mode électrique est plus importante, ces modèles étant dotés de batteries sensiblement plus grandes.

Sur les hybrides classiques, la batterie ne peut plus assurer à elle seule la propulsion qu’à très faible vitesse sur de très courtes distances, tandis que sur les hybrides rechargeables, l’autonomie en propulsion électrique seule peut dépasser les 50km, suffisant pour la majorité des utilisations quotidiennes. C’est un point à avoir en tête au moment de l’achat, surtout pour les urbains, quand on sait qu’une voiture hybride rechargeable sera autorisée à circuler dans des zones réservées aux voitures électriques, contrairement aux hybrides classiques

Au Mondial 2018, Citroën fait la part belle à l’hybride rechargeable en présentant son concept de C5 Aircross Hybrid qui préfigure le modèle commercialisé en 2020.

Depuis la fin des années 90 qui avait marqué le début des premières voitures hybrides en Europe, l’offre des véhicules électrifiés s’est considérablement étoffée.
Des véhicules 100% électrique, dont certains dotés d’un prolongateur d’autonomie, aux hybrides avec ou sans plug-in, le marché propose aux automobilistes des produits adaptés à tous les profils. A vous de faire votre choix !

Etude The Electric Car Tipping Point